Guéridon pour lampe

Un petit guéridon pour une lampe...

Les matières premières.

                

Une tranche de sapin en provenance d'un jardin de Saint-Malo servira de pied le morceau de chêne provient d'une récupération sur une démolition, cadeau de mon ex-voisin. Quand au galet je ne me souviens plus d'où il vient.

J'ai du recouper le morceau de chêne qui a éclaté lors du tournage. Quand au galet le perçage à l'aide d'une colone est plus difficile que ce que j'imaginais.

Le galet est trop dur mon forêt au béton au carbure ne réussira pas à le traverser. (A ce sujet si quelqu'un connaît une combine pour venir facilement à bout d'un perçage tel que celui là je suis preneur de l'info sur le forum). Il me faut donc modifier mon plan, à la place du galet une colone de chêne tournée assez grande permettant de tenir un premier plateau, puis une seconde colone plus petite qui supportera le dernier plateau.

L'ensemble est percé au forêt de 14, une tige filletée de 10 permettra de maintenir l'ensemble.

Reste le choix des teintes, chêne clair pour les éléments tournés et chêne foncé pour les plateaux. Comme d'habitude un ponçage minicieux avant les teintes il restera ensuite deux à trois couche de vernis neutre.

Vue du montage avant les teintes et le vernis & vue après teintes et vernis.

                       

Sur les photos on distingue des traces blanches. En fait ce sont des refflets du flash ou de la lumière du jour. Car il n'y a aucune trace la teinte et le vernis vont vraiment bien ensemble.

Avec la seconde lampe réalisée c'est assez sympa.. enfin je trouve !

Dites-moi se que vous en pensez dans la rubrique commentaires !

 

 

 

 

3 votes. Moyenne 2.33 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site